Cet éternel rêveur,

Est-ce dans les incises et autres elzévirs de l’école supérieure des arts graphiques Estienne, où Thierry apprit le beau métier, si cher à Camus, de typographe, que notre auteur découvrit si jeune son intérêt pour les arts?

Dans ce mélange d’antimoine, d’étain et de plomb qu’était un caractère d’imprimerie, il prit conscience entre pleins et déliés de la force et de la portée des vers. Depuis il compose avec des mots du quotidien, il écrit, il lui arrive même de déclamer.

Tantôt peintre, musicien, chanteur, poète ou romancier, l’homme nous livre à satiété une sensible mélodie crue et sans détour.

Thierry Bonnefoix a reçu le prix Jacques Prévert en 1981 pour son premier recueil « Demain je pars » et le prix d’humour en 1983 pour le film « ces animaux qu’on appelle des hommes » réalisé avec deux amis.

Thierry Bonnefoix

Te le dire toujours