A ma fenêtre

09 déc A ma fenêtre

A ma fenêtre
Le temps de la rue
A ma fenêtre
Tout a disparu
A ma fenêtre
Le temps perdu
A ma fenêtre
Je t’ai vue

Je regarde le monde aujourd’hui
Est-ce le début de quelque chose
Où la fin, une overdose
De cette humanité qui nous fuit
Aux quatre coins de la planète
Des espoirs qui se soumettent
Désespoirs qui se répètent
Et une minorité en fête
Et moi je te regarde
Regarder le temps
Le temps d’une vieillesse
Le temps de la sagesse
Le temps
Le temps de nos faiblesses
Le temps
Le temps de la jeunesse

A ma fenêtre
Le temps de la rue
A ma fenêtre
Tout a disparu
A ma fenêtre
Le temps perdu
A ma fenêtre
Je t’ai vue

Notre caillou n’en peut plus de nous
Ouragan, tremblement de terre
Sécheresse, montée des mers
Nous éradiquer comme des poux
Comme éradiquer un cancer
Pour tous ces êtres qui prolifèrent
Qui détruisent jusqu’à leur frère
sur des fois jugées sincères
Et moi je nous regarde
Regarder ce temps
Ce temps de notre vieillesse
Ce temps qui se dit sagesse
Ce temps
Ce temps de notre faiblesse
Ce temps
Ce temps de notre jeunesse

A ma fenêtre
Le temps de la rue
A ma fenêtre
Tout a disparu
A ma fenêtre
Le temps perdu
A ma fenêtre
Je t’ai vue

Nous sommes bardés de technologies
Mais pour quelle immortalité
Si nous n’avons plus de vitalité
Sur notre planète à l’agonie
Pouvons-nous encore espérer
Sans toujours vouloir prospérer
Nos enfants auront-ils à gérer
La fin de ce délibérer
Et moi je te regarde
Je regarde ce temps
Et moi je te regarde
Et je t’aime tout autant